2018 : LES ACHETEURS ONT RÉPONDU PRÉSENTS

LES INDICATEURS SONT AU VERT POUR L’IMMOBILIER DE MONTAGNE. FRANÇAIS ET ÉTRANGERS S’INTÉRESSENT À NOUVEAU À CE MARCHÉ, REPOUSSANT LES PRIX À LA HAUSSE.

— par Gaëlle Martina

Fréquentation hivernale en hausse sur fond de bons enneigements

La poudreuse a fait son grand retour dans nos montagnes. Selon les données émises par Domaines skiables de France, par rapport à la moyenne des quatre dernières saisons, la fréquentation des pistes à Noël a progressé de 3 % en Savoie.

Les deux Savoie ont connu une année 2017 particulièrement dynamique sur le plan de l’activité immobilière. Une bonne santé portée par les ventes en hausse de 9% sur un an pour les chalets et les appartements, selon la Fnaim Savoie Mont-Blanc.

De quoi redonner envie à certains d’investir dans une résidence secondaire à la montagne. « 2017 a été une année active en termes de transactions, confie Jean-Jacques Botta, président de la Fnaim Savoie Mont-Blanc. Comme en plaine, nous avons constaté un rattrapage d’une année 2016 un peu atone, avec des ventes en progression de 5 à 7 %. »

Les prix sont eux aussi orientés à la hausse, « après plus de deux ans de sommeil », avec des pointes à + 10 % dans les stations de prestige prisées par des acquéreurs étrangers (Suisses, Britanniques, etc.) comme Courchevel, Méribel ou Val-d’Isère.

 

L’évolution des attentes marque une évolution majeure du marché

Les vacances dans un studio où on enjambe le lit du voisin pour rejoindre la salle de bain, ce n’est plus tendance.

Aujourd’hui, les vacanciers passent plus de temps dans leur appartement et veulent s’y sentir bien. «En station de montagne, le bien-être et le confort pour des séjours en famille font aujourd’hui partie des fondamentaux dans l’achat d’un bien» relève, comme tous les professionnels de l’immobilier, Jean-Jacques Botta. Ses statistiques sont sans appel : les acheteurs investissent dans des appartements de 50 mètres carrés en moyenne.

Ceux qui préfèrent le confort d’un chalet pour avoir l’impression d’être seuls au monde, voient encore plus grand. « Il existe sur le marché peu d’appartements de grandes tailles et la demande est supérieure à l’offre, ce qui fait grimper les prix », précise Jean-Jacques Botta.

Les studios n’ont donc plus le vent en poupe auprès des acheteurs qui supportent mal de se sentir à l’étroit. Les achats portent principalement sur des 2 et 3 pièces qui représentent désormais plus de la moitié des transactions réalisées selon la Fnaim de Savoie Mont-Blanc.

Les groupes qui conçoivent, gèrent et rénovent des résidences de tourisme le savent bien, il faut désormais «tailler plus grand» les appartements. Lors des rénovations, il n’est pas rare que l’on réunisse deux studios pour créer un appartement plus grand qui se louera mieux.

Que les propriétaires de studios ne désespèrent tout de même pas. Il existe une clientèle de vacanciers aux budgets serrés qui accepteront de passer une semaine dans 25 mètres carrés. Pour bien louer votre bien, soignez alors la déco et faites un effort sur le mobilier, c’est ainsi que vous ferez la différence.

Retrouvez le SIM sur les réseaux sociaux