Maison passive et transition énergétique

(c) La Datcha / Val Thorens

Texte : Lorène Herrero

 La construction de bâtiments passifs est une réponse concrète aux enjeux de la transition énergétique. Cela permet de réduire drastiquement les consommations énergétiques et ainsi limiter la production de Gaz à Effet de Serre (GES). Une autre piste vise également à minimiser son empreinte carbone lors de la construction.

Une maison passive, c’est quoi ?

La maison passive est une construction parfaitement isolée, été comme hiver.

« Le concept du bâtiment passif consiste à utiliser la chaleur dégagée à l’intérieur de la construction (êtres vivants, appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) pour répondre en totalité aux besoins de chauffage. Un bâtiment occupé qui ne perd pas la chaleur interne n’a pas besoin de chauffage pour rester agréable à vivre. Dans un bâtiment traditionnel, le chauffage ne sert qu’à compenser les pertes de chaleur », comme le présente l’association écologiste « Maison Passive ».

Une maison passive est construite avec des techniques de construction précises, dans l’objectif de réduire vos factures d’énergie. Les principes de construction se basent sur une isolation thermique très performante, un système de ventilation efficace, une bonne étanchéité à l’air et une consommation énergétique primaire très faible. Le cout de construction est plus élevé que pour une maison classique (environ 20%).

Les maisons passives, ça existe en France ?

Depuis 10 ans, l’association « Maison Passive » a recensé les différentes opérations passives sur l’hexagone. Ainsi, 50 000m2 de logements collectifs et 15 000m2 de maisons individuelles ont été certifiés « passifs » en France, entre 2007 et 2017.

D’autres bâtiments (bureaux, écoles…) bénéficient également de cette certification. Depuis 2007, la dimension des projets a également changé, avec par exemple la conception de quartiers passifs entiers.

maison Perpetuum maison passive bois

La maison Perpetuum n’est pas une maison passive ordinaire. Elle n’a pas besoin de source d’énergie externe pour le chauffage, et elle génère plus d’électricité qu’elle n’en consomme. Cette maison a un taux de consommation de 9.2 kWh / m²a – bien en-dessous des 50-65 kWh / m²a de chauffage pour les nouveaux bâtiments.

La maison dispose de panneaux solaires sur le toit au-dessus de la terrasse – un endroit idéal pour exploiter l’énergie du soleil. Certains appareils dans la maison sont contrôlés et peuvent être uniquement activés lorsqu’une certaine quantité d’énergie a été produite. Toute énergie auto-produite en excès s’écoule automatiquement dans une batterie solaire. Si des appareils ne sont pas nécessaires ou si personne ne se trouve dans la maison, les appareils et l’éclairage sont automatiquement éteints.

Un label « maison passive »

Maison passive est un mode de construction associé à un label. Cette appellation portée par l’association « Maison Passive » s’appuie sur 4 critères précis.

Le besoin de chauffage doit être inférieur à 15 kWh/m²/an. C’est le résultat de l’optimisation économique (pas de système de chauffage indépendant). Pour une maison de 100 m², cela représente donc un maximum de 1 500 kWh pour une année complète.

La consommation d’énergie primaire doit être inférieure à 120 kWh/m²/an (ancien critère) et inférieure à 60 kWh/m²/an d’énergie renouvelable (nouveau critère) tous usages confondus, du chauffage à l’électroménager. Selon la source d’énergie utilisée, la conversion de l’énergie primaire en énergie finale est pénalisante ou non. Les énergies renouvelables sont bien plus favorisées par cette conversion.

L’étanchéité à l’air n50 < 0,6 /h : ce critère est difficile à comprendre pour un néophyte, il suffit de savoir que cette étanchéité à l’air est testée à l’aide du test « BlowerDoor » et qu’elle signifie l’absence de fuites et de passages d’air.

La limitation de la surchauffe. Ce critère de confort, unique en France, définit que moins de 10 % des jours de l’année doivent connaitre des pics de température dépassant les 25°C. Une garantie de confort essentielle pour les occupants.

maison passive maison perpetuum

3 avantages d’une maison passive

  1. Elle utilise un système de chauffage moins polluant.
  2. Elle apporte un confort thermique : la chaleur est distribuée harmonieusement dans chaque pièce grâce à la ventilation.
  3. Une maison passive permet de faire des économies importantes puisqu’elle se suffit à elle-même